action damienHors-jeu Campagne Action Damien des 29, 30 et 31 janvier 2016

Certains considèrent la vie comme un sport. Il y a des matches, qu’on gagne ou qu’on perd; on peut s’entraîner, développer une tactique, progresser grâce à ses équipiers. En face, il y a des adversaires, plus ou moins loyaux. Une partie joue le jeu, d’autres vous mettent hors-jeu.

En marge de la société

Tout le monde a des adversaires déloyaux, mais certains en ont plus que d’autres. Des adversaires qui vous sapent, vous détruisent, vous mettent en marge de la société. La lèpre et la tuberculose sont très fortes à ce jeu. Ces maladies de la pauvreté frappent souvent les plus vulnérables, les affaiblissent encore et jettent sur eux un voile de peur, de tabou et de malédiction. Jusqu’aux mutilations, à la mort ou à l’exclusion de la société. Parfois depuis la nuit des temps.

Un combat acharné

 Chaque année, la tuberculose fait 8 à 10 millions de malades dans le monde, et près de 1,5 million de morts (un toutes les 20 secondes !). Chaque année, on dépiste plus de 230.000 nouveaux malades de la lèpre, qui risquent les mutilations s’ils ne sont pas soignés à temps. Mais, chaque année, Action Damien dépiste et soigne des dizaines de milliers de malades – près de 240.000 en 2014 – et apporte une aide à des milliers d’autres victimes ou anciennes victimes de ces maladies.

L’équipe Action Damien

Depuis 1964, Action Damien a rendu la santé, l’espoir et la dignité à des millions d’hommes, de femmes et d’enfants. Mais elle n’aurait jamais pu accomplir seule ce travail gigantesque. Si Action Damien lutte, c’est parce que des milliers de jeunes et de moins jeunes l’aident en Belgique. Des milliers de personnes qui, ensemble, permettent à l’équipe Action Damien de réaliser de grandes choses.

 Avec 40 euros !

Et ce n’est pas fini. En janvier 2016, Action Damien repartira en campagne. Les 29, 30 et 31 janvier, elle demandera à la population belge de vendre ou d’acheter ses marqueurs (6 euros la pochette de quatre) ou de faire un don (déductible fiscalement à partir de 40 euros – le prix de revient d’un traitement) sur le compte BE05 0000 0000 7575. Elle demandera à la Belgique entière de rejoindre son équipe. Pour empêcher la lèpre et la tuberculose de mettre les plus faibles hors-jeu.

Action Damien, Bd Léopold II, 263, 1081 Bruxelles. campagne@actiondamien.be, 02 422 59 13 www.actiondamien.be. IBAN : BE05 0000 0000 7575 ; BIC : BPOTBEB1

L’indifférence tue, Action Damien soigne.

REJOIGNEZ-NOUS POUR BÂTIR UN MONDE MEILLEUR

Envie de sortir du ronron quotidien, de prendre des vacances différentes ? Rejoignez-nous pour un mois !

Si vous partez avec les Chantiers Damien, au Bangladesh, en Inde, au Congo, au Burundi ou au Nigeria,

–        vous apportez un peu de mieux-être à des personnes atteintes de la lèpre ou de la tuberculose, des maladies liées à la pauvreté ;

–        vous donnez un peu de votre temps et de votre énergie et vous impliquez dans un projet d’équipe bien concret ;

–        vous  découvrez  une région, un pays,  sa culture, et surtout ceux qui y vivent ;

–        vous revenez transformé, avec un autre regard sur la vie.

Le chantier ? Participer à la construction ou à la rénovation sur place d’un dispensaire, d’un centre de santé, de logements pour patients lépreux. Ce travail ne demande  pas de compétence en maçonnerie.

Intéressé(e) ?

Les Chantiers Damien vous donnent l’occasion de concrétiser ce projet.

En pratique, le séjour sur place dure quatre semaines (parfois trois), dont l’essentiel est consacré au travail de chantier, en collaboration avec des ouvriers locaux, et aussi à la découverte du pays. Les départs s’étalent en juillet et en août.

Pour vous faire une idée dès maintenant, visitez le site d’Action Damien : www.actiondamien.be ou jetez un coup d’œil à la page Chantiers Damien sur Facebook.

Pour en savoir plus, rejoignez-nous à la réunion d’informations, prévue le samedi 28 novembre 2015 à Louvain-la-Neuve

Inscrivez-vous à cette réunion en contactant une des personnes suivantes :

–        Roseline Van Dyck, 0479 31 28 48, roselinevd55@gmail.com

–        Anny Priest, 02 245 79 08 ou 0473 57 06 26, priestanny@yahoo.fr

Les personnes qui ne pourraient pas participer à cette réunion pourront encore « prendre le train en marche »… à condition de prendre contact avant la mi-février 2016.